L'arrivée de l'eSIM sur le marché mobile français

La carte SIM a été inventée par Roland Moreno (1945-2012). C’est une carte à puce électronique que l’on insère dans le téléphone mobile pour accéder au réseau. La carte SIM (Subscriber Identity Module) n’a cessé de rapetisser passant en quelques années de 85.6 mm à 12.3 mm. Mais avec l’arrivée des montres connectées, de l’IoT et de la connectivité à outrance, cette dernière va disparaitre avec l'eSIM.

Alors, comment cette nouvelle carte SIM va entrer dans nos usages quotidiens et quels sont les bénéfices que les MVNO peuvent en tirer ?

Comment fonctionne l'eSIM ?

Le passage à l’eSIM nécessite avant tout une mise à jour du cœur de réseau des opérateurs mobiles et de nombreux tests afin de s’assurer que l’échange de données fonctionne correctement et qu’il est également sécurisé.

Avant de pouvoir utiliser cette révolution, il faut que les terminaux soient prêts. La nouvelle génération d’iPhone XS Max sont en phase bêta (septembre-octobre 2018) et devraient accepter ce format de SIM dans la prochaine mise à jour de l’iOS 12.1.

Connaissant l’engouement technologique, lié à la stratégie de tribal marketing de la société à la pomme, et les capacités de réaction de leurs concurrents, il est fort possible que la majorité des terminaux produits dès 2019 puissent accepter ce nouveau format.

Une fois l’utilisateur équipé du terminal adéquat, l’opérateur pourra lui faire parvenir un QR code à scanner. Le terminal doit être connecté (wifi ou 4G) afin de pouvoir télécharger le profil lié à ce QR code et activer l’eSIM sur le terminal en quelques secondes. L’utilisateur pourra communiquer comme avec une carte SIM classique. Evidemment, les téléphones mobiles garderont (en tout cas dans un premier temps) la possibilité d’intégrer une carte SIM classique pour faire du « dual-SIM » par exemple.

Un usage intéressant à retenir est celui du profil utilisateur. En effet, un terminal mobile pourra avoir x profils (personnel, travail, associatif etc…) et donc centraliser les communications liées à une personne disposant de plusieurs activité. Avant de passer un appel, l’utilisateur sélectionne un profil pour émettre un appel ou envoyer un SMS par exemple. Simple d’utilisation, cet usage saura conquérir sa cible B2B.

L’autre usage intéressant pour les end-users est la possibilité de télécharger son profil sur plusieurs appareils et donc de mutualiser son forfait au lieu de les multiplier.

esim

Quels bénéfices chez les opérateurs télécoms alternatifs ?

Les opérateurs alternatifs ciblent majoritairement les entreprises et donc des utilisateurs finaux ayant plusieurs profils ne souhaitant pas avoir deux terminaux dans leurs sacs. In fine, le principe de dual-SIM n’est pas nouveau mais va se démocratiser via les nouveaux iPhones et autres terminaux. Les opérateurs pourront s’ouvrir de nouveaux marchés via la dual-SIM mais surtout simplifier leur activité MVNO grâce à l’eSIM.

Attention, passer à l’eSIM ne modifie pas la procédure avant l’activation. Le MVNO devra toujours passer par toutes les phases classiques, pour donner suite à la conquête d’un nouveau client, dont la portabilité.

L’apport non négligeable pour les MVNx est la facilité de la gestion. Fini le suivi de son parc de milliers de carte SIM et les problèmes inhérents à la gestion d’une carte physique :

Problématique d'envoie et de réception
Perte de la carte SIM
Casse de la carte SIM
Problématique de compatibilité avec les terminaux (micro-SIM ou nano-SIM ?)
Facilité de changement d'opérateur (il suffit de télécharger le profil via QR code)
Un profil/une eSIM pour plusieurs terminaux


Nul doute que l'eSIM saura trouver écho chez les MVNO dans leur quêtes de croissance.
Nous ferons prochainement intervenir des partenaires à ce sujet, ne ratez pas leur expertise en vous inscrivant à notre newsletter ci-dessous.

publié le 12/10/2018

esim

Inscription newsletter