Pourquoi le SaaS est si populaire ?

Aujourd’hui, les entreprises n’échappent pas à toutes sortes de proposition « as a Service ». La plus connue d’entre elle étant le SaaS, pour software.

Mais qu’est-ce que réellement le SaaS ?

Les éditeurs de logiciel, afin de proposer plus de souplesse d’utilisation à leurs utilisateurs offrent des accès distants aux applicatifs métiers. L’amélioration des débits internet ainsi que le Cloud Computing ont permis cet essor. Par le biais d’une interface web et/ou mobile, l’utilisateur se connecte aux services, sans besoin d’installation supplémentaire ou d’intégration. Les logiciels SaaS les plus connus sont ceux de CRM ou de comptabilité par exemple. L’utilisateur peut travailler où il veut, quand il veut et le SaaS répond à ces nouveaux besoins nomades des entreprises. Mieux encore, les applicatifs métiers sont plus faciles à interconnecter (via des A.P.I.) mais c’est un sujet qui sera traité dans un autre article.

Les éditeurs de solutions SaaS commercialisent leurs solutions par le biais d’une redevance mensuelle ou annuelle ainsi que des frais d’accès au service.

logiciel wholesale telecom voip mobile mvno

Quels sont les bénéfices des solutions en mode SaaS ?

Une entreprise disposant d’un logiciel hébergé y trouve forcément son intérêt sur plusieurs points, sinon ce format de distribution aurait été mort-né.

Un coût moindre
L’acquisition d’un logiciel ou le développement interne coûte extrêmement cher. Dans le cadre du SaaS, les coûts liés à l’utilisation et à la maintenance sont relativement faibles. L’entreprise bénéficie également d’une réduction de la consommation électrique vu que ses serveurs ne consomment 24h sur 24, 7 jours sur 7.

Un déploiement efficace
L’éditeur de solution ayant une maîtrise totale ainsi que ses installations, le temps de déploiement est réduit. L’éditeur prend également à charge les mises à jour et les équipes du client n’ont qu’à travailler sans subir tous les imprévus.

Résilience de l’application
En cas de sinistre dans les locaux du client, il suffira aux employés de disposer d’un ordinateur et d’une connexion pour travailler. Il n’y a pas de coupure d’activité, pas de perte de données, l’entreprise reste opérationnelle en toutes circonstances.

Sécurité des données
L’éditeur de la solution prend à sa charge le risque, ce qui est contractualisé. C’est pourquoi il engage des experts dans ce domaine. Le client, n’a donc pas à engager quelqu’un pour protéger la confidentialité de ses données.

Personnalisation de la solution
La société s’engageant auprès d’un éditeur de solution SaaS va pouvoir négocier, moduler son contrat et même demander des développements supplémentaires. Les abonnements sont également modifiables.

Un service client et support
Le client bénéficie d’un service client pour toutes questions relatives à l’utilisation du logiciel, mais également en cas de bug.

logiciel wholesale telecom voip mobile mvno

Mais quels sont les inconvénients du SaaS ?

L' interruption des services?
Les entreprises redoutent l’interruption des services qui remettrait en cause la résilience de l’application. Chez CFAST, nous avons des SLA strictes, disponibles sur notre site.

La conformité légale?
Les lois évoluent et les sociétés sont soumises à celles-ci. CFAST dispose d’une équipe juridique attentive aux évolutions légales et met à jours son application en fonction. Vous êtes toujours protégés..

L' intégration avec l’existant?
Les entreprises sont déjà équipées avant de basculer sur une solution SaaS. Des applicatifs spécifiques resteront tout de même en l’état. CFAST étant « plug and play », modulable à volonté, nous saurons nous adapter à votre existant (par exemple, l’export comptable )

La récupération des données?
En cas de litige, d’envie de changement, les entreprises veulent récupérer rapidement leurs données. C’est pourquoi CFAST a prévu une procédure de sortie ainsi que des exports de masse disponibles à tout moment sur l’application.


Si vous avez toujours des doutes quant à l'utilisation d'une solution SaaS, contactez-nous pour lever les doutes.



publié le 25/10/2017